Let's get started

In ac libero urna. Suspendisse sed odio ut mi auctor blandit. Duis luctus nulla metus.

Question de corpus sur la rencontre amoureuse - Compte Rendu - Mots

 

comment les textes du corpus renouvellent-ils la scène de la première rencontre

"La scène de rencontre est un topos du roman. Cohen écrit à l'un de ses amis pour lui expliquer sa vision personnelle de cette scène si classique. Vous écrirez le début de cette lettre où Cohen expliquera deux des choix qu'il a fait pour renouveler la scène dans le roman -Belle Du Seigneur-" Voilà l'extrait. Mignonne, allons voir si la rose Qui ce matin avait déclose (1) Sa robe de pourpre (2) au soleil, A point perdu cette vesprée (3) Les plis de sa robe pourprée, Et son teint au vôtre pareil. 3/30/ · Modèle de réponse à la question sur tailsteak.tkt les auteurs soulignent-ils le caractère amoureux de la rencontre dans ces textes?L’amour est un des thèmes majeurs du roman, bien souvent même le moteur de ses intrigues ; le corpus de textes présentent cinq auteurs d’époques différentes ayant placé ce topos au cœur de leurs œuvres: Madame de la Fayette, avec La Princesse.


Corpus : Ronsard, Apollinaire - Première Français


Corrigé Question Le thème du Carpe diem, invitation à jouir du moment présent, est un thème poétique très ancien, déjà développé par Horace, le poète latin, et souvent repris dans la poésie lyrique française. Les trois poèmes reprennent le thème du Carpe diem et de la fuite du temps en évoquant la vie éphémère de la rose et en déplorant sa mort rapide.

Dans les deux cas, la femme a perdu sa grande beauté avec sa jeunesse et elle ne peut que se souvenir de ce passé révolu où le poète la célébrait. Dans les deux poèmes, les poètes se mettent en scène et s'adressent à la femme aimée en se projetant dans un lointain avenir, comment les textes du corpus renouvellent-ils la scène de la première rencontre.

Ils imaginent ainsi la vieillesse bien sombre de la femme et le sort qui leur sera à eux-mêmes réservé, en partie pour inciter la femme à céder à leurs avances mais aussi pour suggérer le rapport du poète au temps. Comment ces deux poèmes exploitent-ils le thème de la fuite du temps? Nous verrons tout d'abord comment ils se projettent dans le futur. Nous étudierons ensuite le rapport de la femme à la fuite du temps. Nous observerons enfin le statut du poète et son devenir, comment les textes du corpus renouvellent-ils la scène de la première rencontre.

Une projection dans l'avenir 1. La fuite du temps Apollinaire comme Ronsard se projettent dans un avenir assez éloigné. De façon générale, les verbes au futur simple sont omniprésents dans les deux poèmes, marquant ainsi une certitude quant à l'avenir évoqué. Ces verbes sont d'ailleurs souvent à des places fortes, en début de vers.

Enfin, chez Ronsard, le motif de la fuite du temps apparaît encore indirectement avec la présence de la chandelle, symbole de la fragilité de la vie humaine, alors que chez Apollinaire, plus prosaïquement, une date précise,est évoquée, ancrant ainsi le poème dans le temps de la création. Dans les deux cas, la fuite du temps débouche sur l'évocation d'une scène saisissante.

Celle-ci prend chez Ronsard un caractère quasiment pictural. Ainsi, ces deux poèmes offrent une image très évocatrice de la fuite du temps et des effets néfastes de celui-ci sur la muse du poète. Le devenir de la femme 1. Cependant, leur vieillesse apparaît tout de même comme une déchéance.

Ronsard ne décrit pas la laideur à venir d'Hélène, mais il la réduit à son grand âge. Apollinaire en revanche accentue davantage la laideur de la vieille femme.

Les deux poètes offrent donc une image assez effrayante du sort qui attend les deux jeunes femmes, et semblent de façon générale donner une sorte de leçon sur la fuite du temps. L'utilisation du rapport au temps L'enjeu recherché par Ronsard se perçoit mieux au dernier tercet, dans la pointe du sonnet.

Ainsi, l'évocation de la fuite du temps est en premier lieu pour Ronsard un argument pour inciter Hélène à profiter de sa jeunesse et à céder au charme du poète. Cependant, la fuite du temps débouche ici plutôt sur une critique plus sombre et générale de la vieillesse des femmes. Apollinaire ne reprend donc pas avec les mêmes intentions que Ronsard le motif de la fuite du temps. En revanche, comme lui, il se met en scène dans son poème et suggère un rapport du poète au temps bien différent.

Le statut du poète 1. Dans les deux cas, Ronsard comme Apollinaire se présentent dans leur fonction même de poète, s'inscrivant dans la tradition de la poésie lyrique, à la fois poésie amoureuse et chantée. Leurs créations sont consacrées à louer la beauté de la femme aimée. Surtout, alors que comment les textes du corpus renouvellent-ils la scène de la première rencontre femme est soumise à une vieillesse ingrate, la poésie qui la célèbre semble, elle, échapper à l'emprise du temps. Ainsi, à la différence de la femme, la poésie et donc le poète lui-même semblent à même de se confronter au temps et d'en triompher.

Le triomphe du poète par et sur le temps Les deux poèmes livrent une réflexion sur les rapports du poète au temps et proclament les pouvoirs de la poésie. Le temps loin d'être l'ennemi du poète lui assure la gloire selon Ronsard. Il révèle à quel point la poésie triomphe du temps et amorce l'évocation du sort du poète. La vieillesse ne semble donc pas avoir de prise sur le poète.

Apollinaire adopte une perspective assez proche. Conclusion Ces deux poèmes reprennent ainsi de façon saisissante le motif de la fuite du temps pour tendre à leur muse un miroir effrayant de la vieillesse à venir. C'est pour Ronsard l'occasion d'inciter Hélène à profiter de sa jeunesse, à cueillir le jour, et implicitement à répondre favorablement à son amour. Apollinaire de façon plus sombre souligne davantage la déchéance des femmes pour prendre une forme de revanche sur celle qui le dédaigne.

En tout cas, les deux poètes se plaisent à montrer leur triomphe sur le temps et la supériorité de la poésie en proclamant l'immortalité de leur création.

On peut se demander si le plaisir et la qualité de la lecture sont subordonnés à l'identification des phénomènes d'intertextualité. Nous verrons tout d'abord combien il peut être plaisant et important de reconnaître effectivement les effets de récriture, comment les textes du corpus renouvellent-ils la scène de la première rencontre. L'importance de l'identification des références 1. Mais n'est-il pas particulièrement plaisant de percevoir également le lien plus subtil qui unit aussi la seconde pièce à Hamlet de Shakespeare?

En effet, l'apparition du fantôme du roi devant les soldats de garde est une reprise d'un élément important du drame anglais. Ainsi, les auteurs se plaisent bien souvent à multiplier les échos à d'autres textes, parfois non sans humour.

Le lecteur peut s'amuser à décrypter ces références et ressent alors le plaisir d'une connivence avec un auteur dont il partage la culture. C'est le cas en particulier des parodies ou des pastiches qui ne peuvent se comprendre vraiment que dans leur rapport au x texte s source s. On ne peut ainsi apprécier la portée et le sens du Virgile travesti de Scarron si l'on ne connaît aussi L'Enéide de Virgile et que l'on saisit le rabaissement burlesque des motifs de l'épopée antique.

Les mythes, en particulier, par leur richesse et leur polysémie, sont sujets à de nombreuses récritures. Cependant, il a renouvelé le sens du personnage et l'a modernisé. L'homme n'apparaît plus comme un héros mais comme un individu médiocre, victime de ses propres illusions et finalement représentatif de notre modernité.

Cependant, pour aimer un livre faut-il nécessairement faire preuve d'érudition? Reconnaître échos et références n'est pas une nécessité 1. Subordonner le comment les textes du corpus renouvellent-ils la scène de la première rencontre du texte, fût-il pétri d'allusions littéraires, à la reconnaissance de celles-ci, c'est exiger du lecteur une érudition ou un champ de références précis qu'il n'est pas supposé posséder.

Un lecteur moyen peut-il épuiser l'ensemble des échos littéraires, des effets de parodie dont se compose le roman de Queneau, Les Fleurs bleues?

Pour autant, cela ne l'empêche pas de goûter sa lecture. Le talent de l'auteur n'est pas fonction de sa capacité à jouer d'échos et d'allusions, mais plutôt de la puissance expressive de sa vision personnelle. Alors que la tragédie classique, par exemple, prônait l'imitation des Anciens, et une séparation stricte des genres, Hugo s'inspire de sujets inédits, mêle comique et tragique, et met en avant le choix et la singularité de l'auteur.

Non seulement la littérature peut chercher la rupture esthétique, mais elle peut également créer des matériaux inédits pour dire au comment les textes du corpus renouvellent-ils la scène de la première rencontre le monde qui nous entoure.

Le monde de la célèbre pièce de Beckett, En attendant Godot, exprime au plus juste le grotesque et le désespoir de la condition humaine, dans le contexte de l'après-guerre. Beckett, justement, invite à oublier les repères pour dire la perte du sens. Cependant, le plaisir de la lecture ne peut se réduire à cette identification d'allusions, tout comme la puissance et la nature même des créations littéraires ne se résument à des jeux d'intertextualité.

Ainsi, si la reconnaissance de références peut être un avantage, elle n'est pas pour autant une nécessité absolue et ne représente pas le seul mode de lecture possible. Vous avez pu constater par mes nombreuses questions et réactions — y compris dans les couloirs du lycée!

Ce poème, à juste titre un des plus célèbres de Ronsard, reprend avec délicatesse et vivacité le motif ancien du Carpe diem je crois savoir qu'Horace, poète de l'Antiquité latine, avait déjà utilisé l'image et exprime de façon touchante à travers le destin d'une rose allégorique la fuite du temps et la vanité de la vie humaine. Le poète aborde ici un thème universel qui me semble propre à émouvoir et à faire méditer tout individu. Or Ronsard nous rappelle que seule la poésie ne meurt pas.

C'est pourquoi il m'est venu l'envie, presque le besoin, de récrire son poème, de donner une allure peut-être plus moderne à ce thème justement atemporel. D'ailleurs, je sais que d'autres auteurs, comme Corneille ou Queneau, pour ne citer qu'eux, ont aussi repris le thème du Carpe diem.

Comme Apollinaire, je souhaite bien sûr garder l'allégorie de la rose, image de la fragilité de la jeunesse, de sa beauté et de ses plaisirs. Mais alors, me direz-vous, où est l'invention? Quel est l'intérêt de cette récriture? J'ancrerai mon texte dans un cadre résolument contemporain. J'évoquerai plus longuement que Ronsard la promenade du poète et de sa muse dans un jardin fleuri, enchanteur, au printemps. Puis, comment les textes du corpus renouvellent-ils la scène de la première rencontre, dans une seconde partie formant une nette antithèse, je décrirai le même jardin, le lendemain, ravagé après une violente nuit d'orage, avant de conclure bien sûr par une invitation à jouir du présent.

Surtout, je veux transposer le texte de Ronsard et le récrire en prose poétique. La prose poétique s'enrichit également d'images évocatrices. Les pages les plus célèbres des Mémoires d'outre-tombe de Chateaubriand, décrivant par exemple la lande comment les textes du corpus renouvellent-ils la scène de la première rencontre de son adolescence, ou encore certains passages de À la Recherche du temps perdu de Proust ne me donneront pas tort, vous en conviendrez!

Certes, je n'aurai pas la prétention de les égaler, mais c'est en tout cas cette forme qui me semble la plus intéressante pour réaliser mon projet dont je souhaiterais vous soumettre bientôt une première ébauche.

Vos remarques et vos critiques seront les bienvenues et m'aideront certainement à corriger mon texte, à le récrire pour l'améliorer!

 

Topos De La Première Rencontre | tailsteak.tk

 

comment les textes du corpus renouvellent-ils la scène de la première rencontre

 

Dans les textes du corpus, les couples semblaient détachés de la réalité mondaine et interagissaient dans un espace intime quand bien même le lieu était public. Nul autre personnage ne vient interrompre la scène. Au contraire, dans la Princesse de Clèves, les deux Author: Osheehan. Selon Jean Rousset, critique qui a consacré un essai intitulé Leurs yeux se rencontrèrent au topos de la scène de première vue, on retrouve toujours les mêmes étapes: La mise en place du cadre de la rencontre (moment, espace, position des corps, description physique voire . Ce vendredi 18 juin, c'est au tour des élèves de première de plancher sur l'écrit du Bac Français! A l'aide d'une sélection de 3 à 4 textes sur un thème commun, les candidats doivent.